Koudefeu

Le point sur les conditions de travail dans la restauration après la pandémie

21
/
11
/
2022

Le monde de l’hôtellerie-restauration a été mis à mal avec les confinements successifs et les fermetures imposées. L’emploi en restauration en Île-de-France, mais aussi partout ailleurs en France, a subi de profondes transformations, un certain nombre d’employés se sont détournés des métiers du secteur, faute d’activité, de revenus et de perspective pour leurs carrières. Pour faire face aux demandes d’amélioration des conditions de travail et à la pénurie de main-d'œuvre, de nombreux employeurs ont réagi.


Des conditions de travail pas toujours attractives


Les employés du secteur de l’hôtellerie-restauration ont des conditions de travail qui sont particulières et qui sont susceptibles de participer aux difficultés de recrutement des employeurs, à savoir :


● travail le week-end et les jours fériés ;
● horaires décalés ;
● travail en coupure ;
● travail physique debout.


Il a été constaté que les salaires n’étaient pas à la hauteur des attentes. Le secteur est aujourd’hui contraint de se remettre en question. En effet, de nombreux postes sont à pourvoir, notamment durant l’été, et il s’avère que les candidats ne se bousculent pas.

Une pandémie qui a fait fuir les employés


Au-delà des conditions de travail difficiles dans l’hôtellerie-restauration, la crise sanitaire du Covid-19 a porté un coup à l’emploi dans le secteur. Durant les différents confinements, de nombreux établissements étaient totalement fermés tandis que certains restaurants tentaient de survivre en mettant en place la vente à emporter. De nombreux employés se sont retrouvés au chômage partiel, d’autres en contrats précaires se sont tout simplement retrouvés sur le carreau.


Tous ces facteurs cumulés ont créé une véritable désaffection envers la profession. Aussi, nombre d’employés se sont lancés dans des reconversions vers des métiers plus sûrs et offrant de meilleures conditions de travail.


La pénurie de main-d’œuvre en hôtellerie-restauration est aujourd’hui un problème majeur pour les entreprises, cela pourrait tout simplement les mettre en péril, des changements en profondeur semblent nécessaires.


Un manifeste de l’hôtellerie-restauration pour de meilleures conditions de
travail

Serveurs, cuisiniers, seconds de cuisine, chefs de rang, barmans, employés polyvalents, de nombreux employés de la restauration demandent des conditions de travail plus dignes. En Suisse, certains ont même signé un manifeste de l’hôtellerie-restauration pour une augmentation des salaires et une amélioration des conditions de travail. Les employés de l’hôtellerie-restauration en France ont les mêmes attentes, à savoir :


● augmentation des salaires ;
● prise en compte de l’expérience professionnelle pour fixer les salaires comme c’est le cas dans de nombreux domaines ;
● fin du travail sur appel pour un meilleur compromis entre vie professionnelle et vie personnelle ;
● plannings communiqués trois semaines avant ;
● paiement de toutes les heures ;
● droit à la déconnexion ;
● paiement du temps pour le changement de vêtements ;
● meilleure répartition des pourboires ;
● mise en place d’un meilleur dialogue social ;
● mise en place de contrôles pour respecter les conditions de travail ;

Emploi en restauration en Île-de-France : une remise en question nécessaire


Face à ces difficultés de recrutement, les conditions de travail dans l’hôtellerie-restauration doivent changer si les employeurs souhaitent pérenniser leurs établissements. À une époque lointaine, les employés faisaient la queue devant certains établissements. Aujourd’hui, ce sont les restaurateurs qui recherchent activement des salariés, certains se
tournent même vers des élèves d’écoles de cuisine en dernière année. La loi de l’offre et de la demande a fait son effet et les employeurs sont contraints de se remettre en question en cédant aux demandes de leurs employés pour gagner en attractivité.


L’organisation du travail évolue et des avantages sont envisagés


● Mettre en place des équipes pour éviter les coupures
● Donner un week-end sur deux au personnel
● Proposer des logements et des places de parking
● Privilégier les CDI


D’autre part, une hausse des salaires a été actée dans le secteur à hauteur de 16 % pour rendre la profession plus attractive. Et c’est sans compter sur le facteur humain. Les patrons tyranniques n’ont plus leur place dans le secteur à une époque où les salariés ont la possibilité de changer plus facilement d’employeur, les offres d’emploi en hôtellerie-restauration en Île-de-France étant très nombreuses.

Des offres d’emploi en cuisine et en salle qui évoluent pour améliorer les conditions de travail


La pénurie de main-d’œuvre en hôtellerie-restauration se mesure au nombre d’offres d’emploi dans le secteur. Restoteam a pu constater qu’elles sont en augmentation et qu’elles ne trouvent pas toujours preneur. Nos observations des changements concernant les offres d’emploi en cuisine et en salle, avant et après pandémie :


● postes en coupure : - 22 % ;
● 2 jours de repos consécutifs : + 16 % ;
● fourchette salariale mentionnée : + 24 % ;
● augmentation des salaires offerts :+ 13 % ;
● flexibilité horaire + 8 %

Vous êtes vous-même employeur dans l’hôtellerie-restauration et envisagez de recruter en proposant des améliorations dans les conditions de travail de vos salariés ? Lisez notre article pour rédiger une offre d’emploi efficace et vous démarquer de la concurrence en mettant en avant tous les avantages susceptibles d’attirer les meilleurs talents.

Retour au blog