Koudefeu

Le Restaurant de Salt Bae classé parmi les pires de la ville de Londres

21
/
11
/
2022

Vous ne connaissez peut-être pas son nom, mais c’est certain vous l’avez déjà vu, Salt Bae est un mème internet.

Ce chef cuistot Turque à fait le tour du web avec son style exubérant, sa façon de découper la viande et sa pincée de sel charismatique.

Par pincée de sel n’entendez pas sa patte de chef ou ses connaissances culinaires mais bien pincée de sel. Salt Bae s’est littéralement fait connaître en versant du sel sur de la viande avec de grands gestes de prestidigitateur.

Nusret ou "Salt Bae", qui a choisi son nom de scène en référence au sel, a su capitaliser et tirer profit de cette exposition.

Après l’explosion de ses shorts en 2017 le restaurateur ouvre plusieurs restaurants huppés, notamment à New York et à Miami et rencontre une forte affluence. Il se mêle au gratin des grandes villes et se retrouve à assaisonner les plats de célébrités, de sportifs de haut niveau et de personnalités politiques. L’heure de gloire pour ce restaurateur partit de rien, qui multiplie alors les mises en scènes et se construit petit à petit un personnage.

Mais même les plus grands peuvent connaître des heures sombres et quelques années seulement après son triomphe, Salt Bae et son restaurant Londonien Nusr-et Steakhouse se voient confrontés à de virulentes critiques et chutent tout en bas du classement des restaurants de la capitale sur Tripadvisor.

NUSR-ET STEAKHOUSE LONDON est ainsi actuellement #17,023 sur 17,561 restaurants à Londres.

Les origines du Nusr-et dit "Salt Bae"

Salt Bae, de son vrai nom Nusret Gökçe est né en Turquie, issu d’un milieu modeste, fils d’un père mineur et d’une mère femme au foyer, il arrête ses études à l’âge de 13 ans pour travailler dans un abattoir. Il part ensuite en Argentine pendant 4 ans pour se former au métier de boucher, il s’y confronte aux ambiances vibrantes et animées des restaurants argentins et y met au point son look de dandy latin.

De retour en Turquie il lui faudra seulement 4 ans pour transformer son premier restaurant en une chaîne internationale à son nom. Une légende était née, et en janvier 2017 en l’espace de quelques semaines, de courtes vidéos le montrant assaisonner les assiettes de ses clients avec ses gestes sensuels et particuliers font de lui une véritable star.

Des larmes un peu salées

Seulement à trop mettre en avant la pincée de sel, la petite touche finale, on en néglige le reste.

Depuis son ouverture il y a moins d’un an, le restaurant Nusr-et Steakhouse de Nurset Gökçe s’est fait une réputation particulièrement mauvaise dans la ville de Londres.

En cause, la qualité médiocre de la nourriture et du service, rendue scandaleuse par les prix exorbitants qui y sont pratiqués. Les prestations du restaurant dans lequel les additions se chiffrent en milliers voire en dizaines de milliers d’euros sont décrites comme dignes d’une simple chaîne de fast food. A l'heure des réseaux sociaux, le moindre faux pas est scruté et partagé.

Nourriture fade, service laborieux et froid, des lacunes bien trop profondes pour être arrangées uniquement par la fameuse pincée de sel de Nurset.

On a aussi reproché à Nurset de payer de très maigres salaires à ses employés malgré les tarifs pratiqués dans ses restaurants.

Salt Bae continue malgré tout son expansion dans le monde, multiplie les happenings et alimente son étiquette de boucher des stars. Homme avisé et roué dans la gestion de son image, il a su capter la fascination du public avec ses gestes emblématiques et son charisme.

Reste à voir s’il saura accorder son image  extravagante, son statut de célébrité et l’attention versatile qui en découle avec l’humilité et l’abnégation nécessaire à la gestion de restaurants grand standing.

Retour au blog